Tous les articles taggés : showroom

Dear Charlotte par Vanessa Pinoncely

Ils s’appellent Cléopâtre, Néfertiti, Joséphine ou Eugénie, convoquent l’Histoire mais s’adressent à des femmes aux goûts résolument actuels, s’inspirent d’images de magazines mais se portent dans la vraie vie : brillant d’influences multiples, les bijoux de la marque Dear Charlotte étincellent par bien plus que leur or ; ils sont aussi riches de nombreuses émotions, celles de Vanessa Pinoncely, créatrice de la griffe. La fondatrice et designer nous ouvre les portes de son bureau et showroom parisien et répond à nos questions avec une sincérité rare. Photographie d’ouverture : © Rémy Lidereau pour Mise Au Jour Quelle est l’histoire de Dear Charlotte ? Vanessa Pinoncely  : Dear Charlotte a été créée il y a bientôt cinq ans suite à la naissance de ma fille, Charlotte, qui a donné son prénom à la marque. C’est suite à une formation suivie au Vogue Paris sur l’histoire de la joaillerie et ses Maisons les plus anciennes que j’ai eu envie de créer la marque. Nous remettons au goût du jour des bijoux d’inspiration XVIIIè et des pièces vintage. Comment Dear Charlotte …

Gemmyo : Internet est-il l’avenir de la joaillerie ?

« Internet et la joaillerie sont clairement en contradiction à beaucoup de niveaux. » Le constat peut étonner quand on sait qu’il émane de Pauline Laigneau, l’une des fondatrices de Gemmyo, marque de joaillerie française lancée en 2011, vendue uniquement sur Internet et décrite par sa créatrice comme « une marque avec un excellent savoir-faire joaillier doublé d’une volonté de tendre en permanence vers l’innovation, la modernité, la jeunesse et la fraîcheur pour rénover le secteur de la joaillerie qui est magnifique mais plutôt ancré dans le passé.»  Une marque qui emploie aujourd’hui 21 personnes, annonçait une croissance supérieure à 100% pour 2015 et un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros pour 2014. Photographie d’ouverture : bague Very Stoned Bride Bague Mad Marguerite Donc si Internet et la joaillerie sont en contradiction selon Pauline Laigneau, ils ne semblent pas incompatibles pour autant ; le défi est évidemment de savoir tirer avantage du digital. « Internet est un formidable outil de diffusion et offre la possibilité de créer une communauté autour de la marque en échangeant avec nos …