Tous les articles taggés : inspiration

Ce que ses bijoux disent d’elle : Renée Perle

Une bague, un bracelet de verre ou des joncs argentés. Parfois un collier, une broche, rarement plus. Souvent, un seul bijou à la fois… Voilà ce qui suffit à la beauté de Renée Perle, dont le patronyme ne pouvait être plus chargé de promesses joaillières. Que sait-on de ce mannequin d’origine roumaine née en 1904 ? Peu de choses si ce n’est qu’elle fut la muse du photographe français Jacques Henri Lartigue avec qui elle vécut une passion intense et courte de 1930 à 1932. D’elle, restent alors quelques trois cents photographies prises par l’artiste durant les deux ans de leur idylle passée sous le soleil des côtes de Cannes et Biarritz ; d’elle, restent une beauté, une photogénie et une grâce aussi saisissantes qu’intemporelles, capturées en noir et blanc ; d’elle, reste enfin une leçon de mode et de joaillerie, qu’elle livre en arborant des bijoux riches de sens et d’indices qu’ils donnent sur sa personnalité. Car si rares soient-ils sur chaque photo, les bijoux sont pourtant bien plus que de simples ornements. Ils éclairent le …

Rouge passion

Dans les reflets carmin de cette rubellite de 88 carats, c’est toute la fougue de la créatrice Lydia Courteille que l’on ressent. Son amour des volumes XXL, sa passion pour les pierres grosses comme le poing, son admiration des femmes fortes, puissantes dont la dernière à avoir fait vibrer son cœur de joaillière n’est autre que Catherine II, impératrice de Russie de 1762 à 1796 et aujourd’hui inspiratrice de la collection Scarlett Empress dont la bague est issue. «Catherine II était une femme d’amour et de sang, d’où la couleur rouge de la collection, nous explique Lydia Courteille. Le rouge, c’est l’amour ardent, le sang qui coule dans nos veines. » Le rouge, c’est également la teinte de cette tourmaline rare car « sans trace de brun dedans » selon la créatrice et qui nous met l’eau à bouche avec son éclat grenadine ; le rouge, c’est aussi la nuance de l’exceptionnel spinelle de 398.72 carats qui trône au sommet de la couronne impériale russe réalisée en 1762 par le joaillier suisse Jérémie Pauzié pour le sacre de Catherine II. …