Facettes, Tendances

Elise Dray, la relève de la joaillerie

Elise Dray fait partie de cette génération de jeunes créatrices qui n’ont pas peur de bousculer la joaillerie pour la faire évoluer ; qui citent des Maisons centenaires (Bulgari, Cartier, Boivin) mais dessinent des bijoux dans l’air du temps ; qui travaillent l’indémodable diamant pour le rendre encore plus « tendance » ; qui suivent leur instinct, surtout, et écoutent leur passion, toujours. Interview d’une joaillière nouvelle génération.

Illustration d’ouverture : © Maël Cosotti pour MiseAuJour. Bague deux doigts en diamants, émeraudes, rubis, or jaune et rhodié.

Quel est votre premier souvenir joaillier ?
Elise Dray : Une broche articulée : une panthère de René Boivin en or jaune, diamants et saphirs que portait ma mère. Un bijoux de famille.

Quel est votre parcours ?
E.D. : Après avoir été diplômée de l’école BJOP rue du Louvre à Paris, j’ai fondé ma marque en 2009.

Earcuff, bague de phalange, bague mitaine… : vos bijoux proposent de nouveaux portés, moins classiques, plus « rock ». Pourquoi ?
E.D. : J’ai souhaité vraiment casser et bousculer les codes traditionnels de la joaillerie à travers mes créations.

Elise-Dray-Georgia-bague-or-diamants

La joaillerie doit-elle nécessairement se réinventer pour toucher de nouveaux publics ?
E.D. : Oui, elle évolue avec les tendances, la mode et le temps.

Qu’expriment vos bijoux ?
E.D. : Une fantaisie et une fraicheur, une spontanéité, de l’humour. Et ma passion pour les animaux que j’essaie de faire partager.

Comment définissez-vous votre univers ?
E.D. : C’est un univers bohème ; la nature et les animaux y ont une grande place. Un univers hippie- rock et romantique, aussi. Et des bijoux en accumulations aux portés originaux.

Qui sont vos clientes ? Qu’apprécient-elles dans vos créations ?
E.D. : Toutes les femmes du monde entier, de tous les âges, avec leur style (du look « rock » au style « bohème-chic » ! ) Elles apprécient la diversité des collections et les histoires que mes bijoux transportent.

La rose, les plumes, les vanités, les animaux sont des thèmes que vous affectionnez et qui inspirent vos créations. Des thèmes que l’on retrouve également chez d’autres créateurs : comment expliquez-vous ce plébiscite commun pour ces thèmes ?
E.D. : On les retrouve certes, mais j’ai été l’une des premières dans ce domaine à proposer ce style en joaillerie. Ce sont les emblèmes de l’univers rock’ n roll, hippie, punk, romantique, ce mix si intéressant et que j’affectionne tout particulièrement, et qui est effectivement très en vogue en ce moment.


Comment vous démarquez-vous alors des autres créateurs ?

E.D. : Par mon style qui est très personnel, à la fois bohème et non conformiste !

Votre palette chromatique est assez restreinte : noir, blanc, jaune sont les trois couleurs d’or et de diamants qui reviennent le plus souvent dans vos créations. Pourquoi ce choix ?
E.D. : C’est un choix qui correspond à mes thématiques. L’or noir pour le côté « rock ». L’or blanc pour le côté « romantique ». L’or jaune et rose pour le côté « bohème ». Les styles de femmes que l’on retrouve dans mes collections finalement.

Quelle est la pièce de votre collection qui a le plus de succès ?
E.D. : La bague Georgia qui s’articule avec une chaine sur deux doigts.

Comment votre marque a –t-elle évoluée depuis ses débuts ?
E.D. : Elle a pris son ampleur grâce à la presse et ce de manière internationale, puis aussi avec un développement à l’international dans les meilleures boutiques du monde.

Elise-Dray-bague_rose_diamants-orBague Twin Roses en or, diamants gris et noirs.

Quel bilan en tirez-vous à ce jour ?
E.D. : Je suis heureuse et fière de ma marque.

Quels sont vos projets et vos ambitions pour l’année à venir ?
E.D. : Développer ma marque encore plus à l’international, toujours dans les meilleurs multi-marques.

Quels conseils donneriez-vous à une créatrice de bijoux débutante ?
E.D. : D’écouter son instinct et de le suivre dans la mesure du possible, en étant bien entourée, c’est primordial !

Comment comptez-vous continuer à développer votre marque, la faire connaître auprès des clientes et des magasins susceptibles de la distribuer ?
E.D. : Continuer à créer le plus possible, et garder une image de marque cohérente.

Pourquoi ne proposez-vous pas de e-store sur votre site internet ?
E.D. : Je préfère que mes bijoux soient essayés avant d’être achetés, il y a beaucoup de façons différentes de les porter par conséquent ils nécessitent un essayage …

Quels sont vos conseils pour bien choisir ses bijoux ?
E.D. : Choisir des bijoux qui nous ressemblent et qui respectent la personnalité.

Quelle est la création dont vous êtes la plus fière ?
E.D. : Ma première bague articulée serpent. C’était très avant-gardiste !

« La joaillerie évolue avec les tendances, la mode et le temps. »

Quel est votre rêve joaillier ?
E.D. : Pouvoir continuer à satisfaire mes clientes, le plus longtemps possible.

Quels bijoux portez-vous au quotidien ?
E.D. : Les bracelets avec les prénoms de mes enfants que mon mari m’a offert, en accumulation avec mes bijoux Elise Dray.

Quels joailliers vous inspirent ?
E.D. : René Boivin, les bijoux vintage de Bulgari et Cartier.

Elise-Dray-portrait

elisedray.com