Mois: novembre 2018

Elise Dray, la relève de la joaillerie

Elise Dray fait partie de cette génération de jeunes créatrices qui n’ont pas peur de bousculer la joaillerie pour la faire évoluer ; qui citent des Maisons centenaires (Bulgari, Cartier, Boivin) mais dessinent des bijoux dans l’air du temps ; qui travaillent l’indémodable diamant pour le rendre encore plus « tendance » ; qui suivent leur instinct, surtout, et écoutent leur passion, toujours. Interview d’une joaillière nouvelle génération. Illustration d’ouverture : © Maël Cosotti pour MiseAuJour. Bague deux doigts en diamants, émeraudes, rubis, or jaune et rhodié. Quel est votre premier souvenir joaillier ? Elise Dray : Une broche articulée : une panthère de René Boivin en or jaune, diamants et saphirs que portait ma mère. Un bijoux de famille. Quel est votre parcours ? E.D. : Après avoir été diplômée de l’école BJOP rue du Louvre à Paris, j’ai fondé ma marque en 2009. Earcuff, bague de phalange, bague mitaine… : vos bijoux proposent de nouveaux portés, moins classiques, plus « rock ». Pourquoi ? E.D. : J’ai souhaité vraiment casser et bousculer les codes traditionnels …

Dans l’atelier de Raphaël Griffon

Il se dit atypique et espère qu’il en soit de même pour ses créations; il faut dire qu’il a les arguments pour : joaillier, formé en génie électrotechnique, passionné de piano, de krav-maga et d’aviation, réalisateur de documentaires sur les chercheurs d’or et de pierres précieuses, Raphaël Griffon a plus d’une corde à son arc. Alors, au cœur de son atelier nantais ou dans les tréfonds des mines de Colombie ou de Madagascar, la passion qui l’anime reste la même : celle qu’il voue au lien humain. Rencontre dans son bureau aux allures de cabinet d’explorateur, alors que le joaillier fourmille de projets : un nouveau documentaire dont le tournage est prévu au Kenya dans un an et pour lequel une grande chaine de télévision souhaite l’accompagner, une collection qu’il aimerait sortir prochainement et un site de vente de pierres précieuses en ligne. Chez les Griffon, vous êtes joailliers depuis 4 générations… Raphaël Griffon : Mon arrière grand-père a été formé chez Cartier et mon grand père a été joaillier à Lorient et Nantes, où …