Icônes

Et le temps se suspend…

Est-ce une montre-bijou ? Un bracelet qui donne l’heure ? Tout cela à la fois ? Bien sûr mon capitaine ! Car la montre Cadenas de Van Cleef & Arpels est une création hybride. Une invention comme il y en a une par siècle. La preuve : 80 ans exactement après sa naissance, la demoiselle n’a pas pris une ride alors qu’on loue encore le génie de son évidence. Car la montre Cadenas, c’est l’histoire d’une époque où la politesse était encore à la mode : une époque où les téléphones affichant l’heure n’étaient pas posés sur les tables de restaurant, où la bienséance voulait que l’on consulte sa montre comme un voleur, « à la dérobée » comme nous dit la publicité de la maison à l’époque. La montre Cadenas naît en 1935, inspirée soi-disant par la duchesse de Windsor (oui, l’épouse controversée du Roi Edouard VIII ; oui, la même qui inspira aussi le collier Zip à la Maison). Tout en or, le premier modèle présente une double chaîne en guise de bracelet jointe au cadran par un fermoir évoquant celui d’un cadenas (et l’attachement sentimental, selon Van Cleef & Arpels). Incliné vers le poignet de sa propriétaire, le cadran sonne alors l’heure d’une petite révolution : le temps n’appartient qu’à celle qui porte cette montre d’un genre nouveau.

En 2015, la délicatesse et la préciosité qui caractérisent la création sont intactes même si son visage a quelque peu changé (cadran élargi, fermoir repensé pour plus de sécurité). Déclinée en neuf nouveaux modèles, du total-look or jaune à la version en serti neige sur le dessus de la boîte ou entièrement pavée de diamants blancs ou de saphirs roses, la Cadenas continue de s’imposer plus que jamais comme une création intemporelle, hors du temps. Un comble pour une montre !

1935 : naissance de la montre Cadenas
2015 : réinterprétation de la Cadenas en neuf versions différentes
9 mm : la largeur de son cadran en version 2015
9.9 carats de saphirs roses et 1.08 carats de diamants pour la version pavée de saphirs et diamants
15 000 euros pour la version en or jaune et bracelet en alligator (le modèle le plus « simple »), 120 000 euros pour la version en or rose, diamants et saphirs roses
362,500 francs suisses : le prix adjugé aux enchères de Sotheby’s Genève pour une Cadenas en diamants et platine ayant appartenu à la Duchesse de Windsor (estimée à 46 000 francs suisses).

Photographie d’ouverture : © Rémy Lidereau pour Mise Au Jour

1 commentaire

  1. Pingback: Zip Zip Hourra ! | MISE AU JOUR

Les commentaires sont fermés.