Coups d'éclat

Plumes de paon

A-t-on jamais vu pareil plumage ? Ces paons-là n’ont nullement besoin de faire la roue pour se sentir majestueux, n’est-ce pas ? Tout au bout de leurs queues précieuses, là, les petites larmes couleur lagon, ce sont des émeraudes. « Beads », selon la maison Chopard, auteur de ces merveilles. Des gouttes d’émeraudes donc. Cela se tient, si l’on s’en tient à leur forme en poire et à leur couleur aquatique. Ensuite, en remontant le long de cette traîne plus belle que celle d’une mariée, on y trouve des saphirs bleus, des diamants de couleurs et des grenats (qui ne sont pas forcément rouges, sachez-le), des améthystes et des tourmalines. Pas de plomb dans les ailes pour ces jolis paons mais 1259 pierres, pour plus de 30 carats. On comprend qu’ils aient du mal à les soulever.

C’est en janvier dernier, lors de la semaine de la Haute Couture parisienne que Chopard a dévoilé ces boucles d’oreilles hallucinantes. Mais les oiseaux enchantés n’étaient pas seuls à briller sous les feux de la rampe, car chez le joaillier-horloger suisse, les animaux occupent une place de choix ; aux côtés du duo de paons on pouvait donc voir une chenille en tsavorites, rubis et diamants noirs ; un hérisson aux piques de pierres de lune et de diamants ; un écureuil en diamants bruns, voleur de glands en quartz…
Ce qu’il y a de bien avec la haute joaillerie ce sont ses arguments implacables pour convaincre les plus récalcitrants d’entre nous à protéger la nature !

Photographie d’ouverture : © Rémy Lidereau pour Mise Au Jour

Boucles d'oreilles Paons, Chopard